Parce que ça faisait longtemps, un billet d'humeur.

Publié le par Stephaniet

L’autre jour au supermarché, alors que j’attendais mon tour à la poissonnerie, je pris mon mal en patience en écoutant converser deux couples à côté de moi.  Et n'allez pas me traiter d'impolie, il s'agissait d'authentiques cousins de la famille Groseille, abdominaux Kro et gel coiffant Végétaline inclus. Bref, des pas discrets.

 

La conversation, animée, semblait porter sur une absente-qui-a-donc-toujours-tort, et qui manifestement n’avait plus rien à se mettre. En tous cas, c’est ce qu’il m’a semblé, tant le quatuor avait l’air soucieux de la rhabiller pour l’hiver.

La teneur exacte de leurs propos n’avait pas grande importance, c’est surtout la forme du discours qui a retenu mon attention. Vulgaire était le seul terme approprié pour la qualifier, et je n’avais alors pas pu m’empêcher d’imaginer la tête de la maîtresse d’école récupérant en septembre les rejetons de ces 4 grossiers personnages.

 

Et pourtant, dire des horreurs correctement, quand on y songe, ça ne tient tout de même pas à grand-chose… Moi par exemple (autant citer un exemple que je connais bien…), je n'ai pas grandi dans un milieu prou-prout, et pourtant, je n'ai jamais dit beaucoup de gros mots. Au point de me faire appeler "Madame La Comtesse" par mon voisin de galère préféré. Mais tout ça, ce n'est pas de ma faute. C'est à cause du Capitaine Haddock.

 

Si, si. Essayez de relire un ou deux albums de Tintin, en vous concentrant bien, et vous verrez : Tête de lard, Bachi-bouzouk, tronche d'emplâtre, cloporte, rat,cafard, patate, rapace, tête de mule, trouffignon, ostrogoth, sans compter les sardanapales et autres morues, peuvent avantageusement remplacer un sonore "connard", ou un simpliste  « pauvre crétin".

 

Pour les grandes occasions, prévoir "Pétard ", ou  "Pétard de schnock", Saperlipopette et Scrogneugneu. « Non d’une pipe en bois de chauffage » m’a fait de l’usage aussi, et fait hausser les sourcils de bon nombre de mes congénères…. J’adore aussi le « Bordufle de Merluche » de ma copine Nath, plus difficile à placer, mais tellement créatif

 

Et puis, comme je le disais l’autre jour à celui qui m’a anoblie : faire une belle phrase avec une ou plusieurs expressions choisies, un sujet et un verbe offre bien des avantages :

1/ Sa construction  donne le temps de la réflexion, vous serez donc d’autant plus précis et efficace.

2/ Avec un peu de chance, vous provoquerez un sourire. Si ce n’est celui du naze qui vient de vous faire une queue de poisson, ce sera au moins le votre, ce qui vous aidera à relativiser.

3/ Qui plus est, vous aurez (au moins) l'air sérieusement plus cultivée que la misérable andouille que vous visez. Pensez que le bas de plafond à qui vous vous adressez devra, en rentrant chez lui, ouvrir un dictionnaire… Voilà de quoi, en des circonstances agaçantes, éprouver un certain réconfort.

4/ Enfin, vos enfants pourront répéter vos gros mots sans se faire chopper par la maîtresse (ça pourrait même la faire marrer).  Ah, quelle fierté, lorsque j’ai entendu Jean dire "Scrogneugneu" l’autre jour. Sans les " r ", ça ne rendait pas tout à fait pareil, mais c’était ça. Et lorsque Paul s’est exclamé, avec une trogne d’enfer et sur un ton ravi: "Saperlipopette" !!!!!!!

 

Allez-y, essayez, vous verrez ! Ca soulage autant que les jurons primaires, je vous le garantis : j'ai testé la panoplie  par jour de grande panne informatique, et je n'ai tué personne. Et c’est tellement plus savoureux que les jurons de base.

 

Si les quatre affreux de l’autre jour avaient eu ce genre de saines lectures, ils auraient dessalé la morue avec un peu plus de talent, devant le rayon poissonnerie...

 

Je suis sûre que parmi vous, il y a quelques dépositaires de jurons comiques et/ou originaux, quelquefois propres à votre famille… Dites-moi vite, c’est quoi, c’est quoi ? Des fois que je me retrouve coincée sur une place de parking, ça serait dommage d’être démunie…

 

 

 

 

PS : bien entendu, lorsque les circonstances l’exigent, la Comtesse peut tout à fait laisser échapper un sonore – et non moins jubilatoire – Put*** de Bor*** de mer**. Elle veille cependant à le réserver aux coupures internet pile poil au moment de valider  une super commande de scrap, ou à la panne de batterie du caméscope pendant la seule chasse aux œufs de Pâques ENSOLEILLEE qu’elle ait connu, de mémoire de mère. Ah, et aussi aux pannes de lingettes avec trois enfants malades pendant les épidémies de gastro. Vous êtes contents de le savoir, hein ?

Publié dans Billets d'humeur

Commenter cet article

Véronique 06/05/2013 08:38

J'aime bien ce genre de billet...
Perso, mon insulte préférée est : BI ORCHIDE. Dite avec le sourire, bien sur. Mon interlocuteur se demande alors si c'est un compliment ou une insulte et il aura beau chercher dans le dictionnaire,
il ne trouvera pas de réponse.
ORCHIDE, vient de orkis en grec qui veut dire testicule. BI : 2. Une façon élégante de traiter son adversaire de COUILLON

cynthia 28/10/2012 10:02

Tu me fais trop rire...c est malheureusement le reflet de notre société! Je disais justement à ma fille d'adopter la même attitude vendredi lorsqu'elle me racontait que le ton était monté avec une
"amie"...je lui ai dit de peser ses mots et de les dires avec une voix calme plutôt que de crier et utiliser des mots odieux....on est bien mieux écouté et les mots portent ainsi leurs fruits!
Tu as un talent à jongler avec les mots qui me plaît ici ou sur Fb!!
Bon dimanche
Cynthia

pixies-tips 28/09/2012 23:25

Billet très savoureux! Pour ma part, la tirade d'insultes qui fait souvent lever les sourcils est tirée de Cyrano de Bergerac de Rostand : Maraud! Faquin! Butor de pied-plat ridicule!
J'aime bien le "Etron de la terre" aussi, mais je n'arrive plus à savoir d'où celui-ci est venu!

Hari 19/09/2012 16:29

Steph, ton article est extra ! C'est tellement vrai ! Pour avoir croisé récemment des cousins de ces Groseille-là, j'ai constaté que souvent les jurons s'accompagnent de grandes claques sur la tête
des rejetons. Inévitablement, je me dis que le monde se tourne sans conteste vers l'Idiocratie.

Hari 19/09/2012 16:18

Tellement vrai ! Moi aussi j'adore le Capitaine Haddock ! J'ai croisé récemment des cousins à ces Groseille-là au supermarché. Oh My God... Parfois, les jurons s'accompagnent de grandes claques sur
la tête des rejetons et là, là je me dis, que le monde se tourne vraiment vers l'Idiocratie...